Le Centre National de Référence des Infections Sexuellement Transmissibles bactériennes est coordonné par le laboratoire de Bactériologie du Pr C. Bébéar au CHU de Bordeaux

Connexion au serveur de résultats

Disponible prochainement

Le CNR IST bactériennes s’engage à assurer les missions définies par le décret no 2016-806 du 16 juin 2016 relatif aux centres nationaux de référence pour la lutte contre les maladies transmissibles. Ce CNR oriente en priorité ses activités sur les infections à Chlamydia trachomatis, les infections à gonocoque, la syphilis et les infections urogénitales à mycoplasmes. Ses missions sont les suivantes :

1. Expertise

  • Contribuer au développement, à l'évaluation et au contrôle qualité des nouvelles techniques diagnostiques, notamment les techniques génétiques multiplexées et les tests de diagnostic rapide (TROD) combinant le diagnostic de plusieurs IST ;
  • Assurer une veille scientifique sur l’évolution des techniques de diagnostic et de dépistage des IST ;
  • Maintenir une expertise sur les tests sérologiques et leur interprétation, notamment en expertisant les résultats de sérologie syphilitique ;
  • Contribuer au développement, à l'évaluation et au contrôle qualité des nouvelles techniques d’évaluation de la sensibilité du gonocoque aux anti-infectieux ;
  • Contribuer à l’évaluation de la sensibilité des souches de Chlamydia trachomatis aux antibiotiques par des études de la sensibilité au niveau national en s’appuyant sur les réseaux existants ;
  • Participer à l’actualisation des recommandations concernant les méthodes de diagnostic ;
  • Réaliser les typages afin de déterminer le sérotype des souches de Chlamydia trachomatis circulant en France, notamment les sérotypes responsables de lymphogranulomatose vénérienne ;
  • Developper des techniques discriminantes de typage des souches permettant notamment :
  • De comparer la distribution des types des souches isolées en France avec celle des souches isolées dans d’autres pays ;
  • D’identifier les cas groupés d’IST;
  • Détecter de nouveaux phénotypes de résistance et en contribuant à l’identification des mécanismes de résistance. 

2. Conseil 

3. Contribution à la surveillance épidémiologique, en lien avec l’agence nationale de santé publique 

  • Coordonner avec l’agence nationale de santé publique le réseau de surveillance des anorectites à Chlamydia trachomatis et en veillant à la représentativité nationale de ce réseau de surveillance ;
  • Assurer une surveillance de la sensibilité des gonocoques aux anti-infectieux au niveau national en s’appuyant sur les réseaux existants et en veillant à la représentativité nationale du réseau des laboratoires correspondants ;
  • Collaborer le cas échéant à la surveillance de la syphilis congénitale ;
  • Collaborer aux études épidémiologiques ;
  • Participer aux systèmes de surveillance européens. 

4. Contribution à l'alerte 

  • Signaler à l’agence nationale de santé publique tout événement inhabituel : émergence de cas dans une sous-population ; modifications des formes cliniques ; augmentation du nombre de cas ; émergence d’une souche échappant aux techniques diagnostiques habituelles ; etc.
  • Participer à l’investigation de cas groupés d’IST.

Information

Ce site utilise des cookies pour enregistrer des informations sur votre ordinateur. Parmi ces informations, certaines sont essentielles au bon fonctionnement de notre site. D'autres nous aident à optimiser la visite des utilisateurs. En utilisant ce site, vous acceptez d'utiliser ces cookies. Consultez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.